el mojado, c’est celui qui se mouille. el mojado évoque l’humide, l’éclaboussé, l’imprégné. s’imprégner, s’imbiber des connaissances ou des idées de quelqu’un d’autre au contact de celui-ci. au mexique et dans plusieurs pays d’amérique latine, el mojado est celui qui a traversé de manière illégale le río bravo – la frontière entre le mexique et les états unis – en s’immergeant dans ses eaux. en anglais le wet-back, par extension quelqu’un qui se trouve entre deux ou plusieurs cultures. en français, « se mouiller », c’est également s’engager. el mojado est transpiration, infiltration, internement, incrustation, osmose… el mojado est, en fin de compte et avant tout, mouvement et relation.

el mojado es une maison d’édition indépendante qui cherche à promouvoir des projets d’artistes dont l’œuvre est imprégnée d’altérité. Sa ligne de mire : dévoiler les champs de vision d’un regard décentré, à partir de lieux différents ; perspectives qui, étrangères à tout ancrage, mettent en lumière le déplacement, le liminal, le contour.
el mojado n’a pas de siège fixe.